• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
Le 1

Maritime polaire

Basses pressions proches de nos régions
du 2 au 15
Maritime Zone complexe de basses pressions GB <-> Péninsule ibérique

le 16

Continental

Crète anticyclone des Açores
du 17 au 20 Continental tropical Anticyclone Allemagne -> Europe Est -> Balkans
du 21 au 22

Continental (tropical)

Anticyclones Suisse et Allemagne 

du 23 au 24 Maritime  Dépressions sud Islande
du 25 au 26 Maritime (polaire)  Dépressions proches de nos régions
du 27 au 31 Maritime (polaire le 31) Dépression Sud Irlande -> Bénélux 

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

13.0

66.3 (13)

171.6

Normales 1981-2010*

9.8

51.3 (15.0)

157.0

Ecart

3.2

15 (-2)

14.6

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour avril 2018.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois d'avril 2018 a été caractérisé par des températures très anormalement excédentaires, une insolation et des précipitations (quantité et fréquence) dans les normes. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois d'avril 2018 une période chaude remarquable en seconde décade (presque du niveau de celle d'avril 2007) avec des températures maximales proches des records et une dernière décade orageuse, en particulier la nuit du 29 au 30 avril qui a vu des orages supercellulaires occasionnant des dégâts dus au vent (tornade dans la province de Namur), à la grêle, à la foudre ou aux quantités importantes de précipitations tombées en très peu de temps.

 
Eclair internuageux issu de l'orage monocellulaire sévissant sur la région
de Charleroi vers 23h30, le 23 avril 2018.
Photo : Jérémy Lokuli, Au plus près des orages.

Le 1er avril 2018 offre un dernier relent d'hiver : il y a en effet 1 cm de neige au sol à Mont-Rigi; cette neige persistera jusqu'à midi. La cause est une dépression, centrée très près de nos régions dans la nuit du 31 mars au 1er avril, qui s’éloigne rapidement vers l’est mais plonge encore temporairement notre pays dans des courants maritimes d’origine polaire. 
En conséquence, Les températures maximales ne sont guère élevées, de 3°C dans les Hautes-Fagnes, 5 à 6°C sur les Plateaux Ardennais et le plus souvent entre 8 et 9°C dans les autres régions, sous un ciel très nuageux à couvert et régulièrement des averses 

Exit les masses d'air maritime polaire : le 2 avril, une perturbation frontale, à secteur chaud ouvert, nous vaut une hausse significative des températures, avec des maxima de 14 à 15°C en plaine et de 10 à 11°C sur les hauteurs. Mais le ciel reste très nuageux à couvert avec ci et là quelques rares éclaircies. On note aussi quelques précipitations intermittentes, plus présentes en soirée où elles tendent à devenir continues.
 
Le front froid, qui tentait d’aborder notre pays durant la nuit du 2 au 3, s’est mis à fortement onduler. Nous restons donc un bon moment encore dans l’air doux, jusqu’au passage assez chaotique dudit front en soirée.
Le 3 avril, grâce à quelques éclaircies, les températures montent même un peu plus haut que la veille, avec 16 à 17°C en plaine et 12 à 14°C sur les hauteurs, avant le retour des averses en fin d'après-midi et en soirée.

Le 4 avril 2018, de l’air maritime un peu plus frais circule à l’arrière de la perturbation, mais les maxima restent encore raisonnablement élevés avec près de 15°C en plaine et 9 ou 10°C sur les hauteurs. 
Le temps devient légèrement instable, avec des nuages en strates cédant la place à des nuages convectifs générant quelques averses. Le littoral connaît un temps plus chahuté, avec vent fort et averses parfois accompagnées de grêle, tandis que le sud du pays connaît des précipitations abondantes, comme par exemple à Aubange avec 18 mm.
 
Une influence anticyclonique tente de se mettre en place le lendemain 5 avril, avec un noyau de hautes pressions remontant de l’Espagne et du sud-ouest de la France pour se diriger vers l’Allemagne en passant tout juste au sud de notre pays. Mais la masse d’air est nettement plus froide, et encore bien instable en matinée.
Il n’est donc pas étonnant de voir d’abord un défilé d’averses, avant une stabilisation rapide en après-midi avec l'apparition de larges éclaircies, Les maxima tourneront le plus souvent autour de 9°C en plaine et de 5°C sur les hauteurs.
 
Le 6 avril 2018, on assiste à une brusque amélioration du temps. L’anticyclone, encore hésitant la veille, exerce à présent pleinement son influence sur notre pays en se plaçant particulièrement bien, centré d’abord sur l’Allemagne, puis sur la Pologne. 
Mais d’abord, la nuit est froide, avec ici et là des gelées même en plaine. À Deurne par exemple, on observe –0,9°C au petit matin. À Uccle par contre, le minimum ne descend pas en dessous de 2,5°C. Ce sera le minimum enregistré pour cette station pour ce mois d'avril. 
Dans l’est et le sud du pays, on épinglera entre autres les températures de –3,2°C à Elsenborn, –1,0°C à Hastière et à Aubange et –0,8°C à Bièvre. Les températures maximales, en forte hausse, atteignent 16 à 18°C en plaine et 12 à 13°C sur les hauteurs.
En journée, le soleil est généreux avec juste quelques nuages d'altitude en fin de journée (excepté la Gaume, où le ciel reste quasi-serein toute la journée).

Le 7 avril 2018, c'est un week-end printanier extraordinaire qui s’annonce… mais pas pour tout le monde ! 
Des hautes pressions à l’est de l’Europe et une perturbation ondulant à l’ouest de nos régions sont garants pour un flux méridional acheminant de l’air doux et assez sec vers nos régions. En ce samedi, les conditions sont encore relativement équitables sur notre pays. 
Le temps est beau, souvent légèrement voilé par des nuages d'altitude. Notamment sur le sud-est du pays, le ciel est parfois aussi tout à fait serein. Sur le nord-ouest par contre,  nuages sont plus nombreux, mais là aussi, on peut encore parler de beau temps. 
Avec un vent de sud-est à sud, ayant une petite tendance sud-ouest le soir, les températures peuvent déjà monter fort haut pour la saison, avec des valeurs de 21 à 22°C en plaine et de 18 à 19°C sur les hauteurs. Aux endroits exposés, il fait plus chaud encore. En Campine, on enregistre 24,1°C à Koersel et 23,4°C à Kleine Brogel. La vallée de la Meuse se défend bien aussi avec 23,9°C à Angleur. 
Le littoral bénéficie de températures élevées aussi, avec 18,4°C à Zeebruges (en bordure immédiate de la mer), 20,6°C à l’aéroport de Middelkerke (légèrement à l’intérieur des terres) et 21,6°C à la base aérienne de Coxyde (à quelques 3-4 km de la mer).
Le vent de sud-ouest en soirée a des conséquences pour la région côtière. En effet, la brise de mer est contrecarrée par le vent en journée, mais plus du tout le soir. Et comme l’eau de la mer est encore fort froide (7 à 8°C), la brise de mer peut facilement s’enclencher même le soir. À Middelkerke par exemple, le vent tourne à l’ouest, la température chute rapidement entre 20 et 21 heures (de 18 à 13°C) tandis que l’air devient du coup plus humide. 

La nuit suivante, les vents maritimes parviennent temporairement à s’infiltrer jusqu’au centre du pays avant d’être repoussés. En matinée de la journée suivante, le 8 avril, une véritable ligne de convergence se forme sur l’ouest du pays avec des vents de sud-est à l’est de la ligne et de nord ou de nord-ouest à l’ouest de celle-ci..
Fait est que l’ouest du pays est nettement moins gâté que les autres régions. Sur le Hainaut occidental et une région un peu à la limite de la Flandre Occidentale et Orientale, le temps est parfois (un peu) menaçant en matinée avec des précipitations. Par la suite, le ciel se dégage et les températures remontent assez haut (20-22°C) avec un peu de retard sur les autres régions. 
Le littoral, quoique généralement épargné par les pluies (sauf l’est), reste soumis à des vents de nord persistants qui empêchent toute remontée des températures. Zeebruges doit se contenter de 10,7°C comme température maximale tandis que Middelkerke, avec 12,0°C, ne fait guère mieux. En outre, régulièrement des bancs de brouillard maritime, parfois très dense, affectent la côte belge.
Sur le centre et l’est du pays par contre, on peut parler d’une journée de printemps extraordinaire. En début de matinée, le ciel est peut-être un peu nuageux aussi, mais ensuite le ciel se dégage ; ce ne sera qu’en soirée que les nuages réapparaitront en nombre.
Les températures montent très haut pour la saison, avec des valeurs de 23-24°C au centre du pays et localement jusqu’à 26°C en Campine (Koersel) et dans la vallée de la Meuse (25,9°C à Angleur). Sur les Hauts Plateaux, on tourne autour de 22°C.
Des records décadaires sont battus comme à Chièvres (23,5°C),  Koersel (26,0°C), Spa, Gosszelies, Elsenborn, Florennes, Hastières, Dourbes...

À noter que certaines stations connaissent leur premier jour d’été… une vingtaine de jours seulement après leur dernier jour d’hiver, ce qui doit être unique dans l’histoire météorologique belge. 

 
Bancs de brouillard maritime côtier au matin du 8 avril 2018.
Photo : webcam du Coq.

Le 9 avril 2018, une petite perturbation au sein du secteur chaud est responsable d’un temps fort voilé. En matinée, il fait parfois aussi brumeux tandis que dans le sud du pays, quelques cumulus aplatis se développent l’après-midi.
En effet, un petit vent de nord amène un air un peu plus frais et quelque peu humide en dessous d’une inversion vers 1600 mètres. Cependant, avec des températures de 16 à 19°C sur une grande partie du pays (y compris les hauteurs), le temps est loin d’être désagréable. De ce fait, seul le littoral et, dans une moindre mesure, l’ouest du pays connaissent des conditions nettement moins bonnes, avec des bancs de brouillard maritime avec un temps particulièrement humide et froid. Et quand le brouillard se dissipe enfin, il se met à pleuvoir. Il y fait très frais : les températures maximales à la côte ne dépassent pas 8 à 9°C, tandis que la région de Roulers et Ypres doivent se contenter de 13-14°C.

Le 10 avril 2018, une occlusion peu active reste traîner au nord-est du pays, et s’activera progressivement en fin de journée tandis qu’une autre occlusion aborde le pays par le sud et le traverse en soirée et durant la nuit. Il s’ensuit que des précipitations localement abondantes sont observées en fin de journée, plus spécialement sur le nord et l’est du pays. Dans cette dernière région, la perturbation devient aussi instable avec de l’activité orageuse vers les 21-22 heures.
Mais d’abord, le temps est plutôt beau, avant l'arrivée des précipitations. Sur l’est et le nord-est, ciel parfois menaçant dès la fin de l’après-midi avec même un début d’arcus (mais encore sans orage).
Avec des vents revenant au secteur sud-est en journée, les températures remontent, avec 19 à 20°C en plaine (jusqu’à 20,8°C à Koersel) et 14 à 17°C sur les hauteurs (le moins du côté de Saint-Hubert).
Dans les zones du nord-est, touchées par les orages, le total des précipitations s’élève à 10-13 mm.
 
Le lendemain , le 11, une occlusion se maintient juste au nord de nos régions tandis que le vent s’oriente graduellement au nord-est. Le temps est très différent d’une région à l’autre. Au nord et nord-est du pays, le temps tend à rester couvert et frais toute la journée avec de petites précipitations, plus fréquentes l’après-midi. 
Sur le centre-nord et le centre-est, on observe de nombreux bancs nuageux. En fin de journée, on y note des éclaircies. Dans les régions précitées, les maxima ne dépassent pas 12 à 14°C. 
Dans le sud et le centre-sud, les conditions sont nettement plus clémentes. 
Dans le Brabant Wallon, les nuages sont encore nombreux, mais le ciel se dégage complètement en fin de journée. Les températures montent jusqu’à localement 17°C. 
En Ardenne, on observe en matinée des formations nuageuses relativement minces. L’après-midi, le temps est beau avec quelques rares nuages résiduels. Les températures atteignent 15°C sur les hauteurs et jusqu’à 19°C dans certaines vallées. 
En Gaume, c’est une véritable journée de beau temps après dissipation des brouillards matinaux. Les températures atteignent généralement 17 à 18°C. 
Les précipitations se limitent généralement au nord-est du pays, le plus à Koersel avec 3,7 mm.
 
Une situation plus classique d'un mois d'automne que de printemps nous concernera le 12 avril 2018 : une inversion qui ne se résorbe pas, avec des brouillards et des nuages bas qui ne dissipent même pas en journée. D’ailleurs, il fait bien plus chaud dans les Hautes-Fagnes (jusqu'à 17,1°C à Elsenborn) qu’en région bruxelloise (12,3°C à Uccle), anversoise ou carolorégienne.
En Haute Belgique d’ailleurs, le temps est très différent de celui des autres régions, avec là une tendance instable, éclaircies et nbuages convectifs, dont certains (à l’ouest de la région) se développent jusqu’au cumulonimbus orageux.


Les brouillards et stratus bas perdureont parfois toute la journée à l'ouest de notre pays,
comme ici à la côte belge, à Coxyde, ce 12 avril 2018.
Photo : Guillaume Bille.

Le 13 avril 2018, le temps est sans grand relief. D'importantes nappes de nuages stratiformes occupent le ciel en matinée. L’après-midi, ces nuages se dispersent et se transforment en partie en cumulus sous un voile de nuages d'altitude. Au littoral, sur les eaux froides, on observe aussi du brouillard.  
Les températures maximales : autour de 12°C au littoral, autour de 15°C en plaine et de 13-14°C sur les hauteurs. Quelques vallées connaissent du temps très doux, comme par exemple Hastière avec 19,1°C.
 
Le point d’orgue de la journée du 14 avril 2018 se retrouve certainement dans les averses de grêle qui sont observées en soirée dans la région de Waterloo – Braine-l’Alleud.
Les précipitations à la station de Braine-l’Alleud donnent un total de 13 mm. À Uccle, on observera même 17 mm alors que dans les régions aux alentours, il pleut bien moins, voire pas du tout. 
En effet, nous avons principalement affaire à deux cellules orageuses, l’une intéressant le Brabant Wallon et le sud de Bruxelles avant de se diriger vers l’est-nord-est, l’autre affectant l’ouest du Hainaut et la Flandre. Dans cette seconde région, on observe des totaux de précipitations de 21 mm à Passendaele, 16 mm à Kruishoutem et encore 13 mm à Izegem. En dehors de cela, on retiendra encore les 16 mm de Middelkerke et les 17 mm de Retie.
Les températures maximales avant les orages, dans toutes ces régions, se situent entre 17 et 19°C avec un vent assez variable.
Dans les autres régions, le temps n’est souvent pas très différent, sauf que la convection réussit moins bien, avec plus d’étalement que de développement vertical. Plus vers le sud, il y a moins de brouillards matinaux, tandis qu’au littoral, c’est la convection qui fait défaut. Les précipitations, là, sont liées à des pluies nocturnes. 
Les températures : autour de 14°C au littoral, 17 à 19°C en plaine (avec ou sans orages) et 16 à 17°C sur les hauteurs. Le plus chaud en Campine avec 20,0°C à Koersel et 19,6°C à Kleine Brogel.
 
Le 15 avril 2018 sera une journée de transition, dans une situation atmosphérique quelque peu confuse, mais qui nous vaut un temps assez beau sous un flux d’air maritime relativement doux, avant la mise en plce le 16 avril d'une crête anticyclonique, issue de l’anticyclone des Açores, se développe rapidement sur la France. Mais nous nous trouvons à l’arrière d’une occlusion, qui nous avait valu de la pluie la veille au soir et durant la nuit, avec un vent de sud-ouest à ouest nous amenant de l’air maritime même un brin plus frais que la veille, et instable dans les basses couches.
Le temps redevient assez beau, voire même du grand beau temps au littoral, avec un ciel par moment tout à fait serein.

Le 17 avril 2018, l'anticyclone gonfle en se développant surtout à l’est par rapport à nos régions. Il s’ensuit une rotation des vents, qui se mettent à souffler principalement de sud (avec une tendance sud-est le matin et sud-ouest le soir).
Avec la subsidence et l’air qui se dessèche en passant sur la France, la convection disparaît complètement. Le ciel est bleu, juste garni de quelques cirrus. 
La nuit est plutôt froide aux endroits sensibles au rayonnement, et assez douce ailleurs. À Elsenborn, le thermomètre descend jusqu’à –0,8°C tandis que Bièvre affiche 0,7°C, Buzenol 1,6°C, Aubange 1,8°C et Koersel 3,0°C.
En journée, grâce au soleil et à l’air méridional, les températures montent très fort, jusqu’à 19°C au littoral, 20-22°C en plaine et 18-19°C sur les hauteurs. Les plus hautes températures sont observées en Campine et dans la vallée de la Meuse, avec 22,4°C à Angleur, 22,2°C à Koersel, 22,1°C à Hastière et 21,9°C à Kleine Brogel.

Le 18 avril 2018, l'anticyclone forme un noyau juste au nord de la Tchéquie, avec comme conséquence que le vent tourne à l’est sur nos régions. 
L’air acheminé devient de plus en plus sec et de plus en plus chaud. Le temps est très beau, avec un mince voile de cirrus en matinée et un ciel serein ou presque l’après-midi, avec encore quelques nuages d'altitude résiduels. Plus on va vers le sud du pays, plus le ciel est serein. 
Dans l’air sec et sous le ciel clair, la température nocturne redescend encore assez bas dans les lieux exposés au rayonnement du sol, avec parfois des différences assez grandes d’un endroit à l’autre. Elsenborn descend jusqu’à 0,7°C et Saint-Hubert, jusqu’à 9,3°C. Dans l’est du Brabant Wallon, la base de Beauvechain, située sur un plateau, ne descend pas en dessous de 11,6°C tandis que la station MeteoBelgique de Mélin, dans une vallée à seulement 5 kilomètres de là, descend jusqu’à 4,4°C !
En journée, les températures montent très haut pour la saison partout, avec 21 à 23°C au littoral, 24 à 27°C en plaine et 22 à 24°C sur les hauteurs. De nombreux endroits ont connu leur premier jour d’été, quand ce n’était pas déjà chose faite le 8 avril. Les plus hautes valeurs sont mesurées à Hastière : 27,4°C, Angleur : 27,3°C et Koersel : 27,1°C.
 
Comme déjà le 8 avril, nous avons à nouveau droit ce 19 avril 2018, à une journée de printemps extraordinaire, avec des températures souvent extrêmes pour la saison.
La crête issue de l’anticyclone des Açores, qui s’était rapidement développée sur la France le 16 avril et qui s’était ensuite décalée vers l’est, envoie maintenant vers notre pays des courants tropicaux assez directs, à composante continentale.
La présence d’air fort chaud en altitude durant la nuit du 18 au 19 avril a fait en sorte, en outre, que certaines régions situées sur des plateaux ont connu la nuit la plus chaude de leur histoire pour une 2e décade d’avril. Vers minuit, à une bonne centaine de mètres au-dessus du sol de Beauvechain, la température atteignant encore 22°C. Il n’est donc pas étonnant que sur les plateaux, où le refroidissement nocturne se met mal en place, les températures sont restées très élevées.
À Bierset (186 m – en bordure du plateau hesbignon), la température minimale n’est pas descendue en dessous de 16,0°C, ce qui est 1,4°C de plus que le précédent record décadaire du 15 avril 2013.
Il est d’ailleurs intéressant de constater comment des bouffées d’air chaud, accompagnées de petites rafales, chassent à chaque fois l’air un peu plus frais qui s’est formé près du sol. Après le minimum atteint vers 3 heures du matin, la température remonte même un peu, avant de rechuter puis de remonter encore, sans jamais réussir à passer en dessous des 16°C.
Il est intéressant de constater que, non loin de Bierset mais un peu plus bas, les stations MB de Slins (140 m) et de Waremme (114 m) descendent à, respectivement, 10,5°C et 10,2°C.
En journée, du soleil et de la chaleur, il y en a pour tout le monde !
 
Sous un ciel serein ou presque (quelques cirrus principalement en matinée) et un petit vent de sud-est, tournant très temporairement au sud-ouest en soirée, les températures diurnes montent fort haut, jusqu’à battre parfois les records décadaires établis pendant le fameux avril 2007, qui semblaient pourtant imbattables.
C'est le cas par exemple pour Elsenborn 25,8°C, Spa 26,3°C, Florennes 26,9°C, Middelkerke 25,3°C, etc.
Des maxima supérieurs à 30°C sont même enregistrés, comme à Angleur : 30,1°C ou Koersel 30.8°C qui connaissent de fait un jour de canicule record particulièrement précoce ! On peut encore y ajouter aussi la température de Bilzen qui, avec 31,2°C, constitue la plus haute température mesurée dans le pays au cours de ce mois d'avril.
Comme nous pouvons le constater sur la base de ces chiffres, les records ont été battus principalement dans le nord et l’est du pays. Mais ailleurs aussi, on peut parler d’une situation exceptionnelle où les records ont été approchés et localement battus aussi.


Cumulonimbus visible depuis Neder-Over-Heembeek d'un orage sévissant
dans la région anversoise, au matin du 22 avril 2018.

Photo : Maéline Mievis

Le 20 avril 2018, comme la nuit précédente, les températures nocturnes sont particulièrement élevées, mais avec une répartition un peu différente de celle de la veille. Uccle atteint 15°C ( à 0.1°C du record de 2009) mais Beauvechain, avec le minimum de 17.3°C explose le précédent record de 16.8°C de 2009.
Même en dehors du record de Beauvechain, cela reste des températures nocturnes très élevées en avril, même pour des stations de plateau. On notera une fois encore la grande différence entre les stations de plateau et celles de vallée puisque, pendant que le température ne descendait pas en dessous de 17,3°C à Beauvechain, Mélin atteignait un minimum de 8,9°C ! La distance à vol d’oiseau entre ces deux stations n’est que de quelques 5 km ! 
Ici et là, les valeurs nocturnes ont même été assez basses, comme à Elsenborn avec 5,0°C mais aussi Aubange avec 5,2°C. 
En journée, une lente rotation du vent du sud-ouest vers le nord en passant par l’ouest et le nord-ouest nous vaut des températures un brin plus basses que la veille, mais encore presque exceptionnelles pour la saison.
La baisse des températures se fait surtout sentir au littoral, où la brise de mer parvient à très bien se combiner avec le vent général, avec des températures maximales restant coincées autour des 20°C. Ailleurs, il fait fort chaud encore, avec des températures de 26 à 27°C, voire 28°C en plaine et de 24 à 25°C sur les hauteurs. En Campine, il fait plus chaud encore avec 29,3°C à Koersel et 29,1°C à Kleine Brogel.
Le sud du pays ainsi que les endroits encaissés restent complètement à l’abri de ces infiltrations maritimes. C’est ainsi qu’Angleur monte à nouveau à 30,1°C. Hastière est même un peu plus chaud que la veille avec 28,4°C, mais cela ne suffit toujours pas à battre le record de 2007 qui était de 29,2°C. En Gaume, les températures atteignent désormais 26-27°C, ce qui est aussi légèrement supérieur à la veille. 
Le temps continue à être très beau avec quelques rares cirrus mais, en raison de l’air un brin plus humide qui est venu se glisser en dessous de l’air plus chaud en gardant une certaine épaisseur, quelques cumulus de beau temps parviennent à se former juste en dessous d’une faible inversion. Ces cumulus ne parviennent pas à dépasser le massif ardennais, et se montrent totalement absents dans le ciel gaumais. 
Au littoral aussi, les cumulus sont complètement absents, mais là, c’est en raison des eaux froides de la Mer du Nord.
 
Le 21 avril 2018, l’anticyclone, désormais centré sur la Mer du Nord, continue à déterminer le temps sur nos régions. Avec un vent désormais orienté au nord-est, la température perd encore quelques degrés par rapport à la veille pour se situer autour de 23-24°C en plaine, localement 25°C en Campine, et 21-23°C sur les hauteurs. 
Les plus hautes valeurs sont observées aux endroits qui restent (plus ou moins) protégés des infiltrations maritimes, avec par exemple 26,2°C à Aubange et 25,5°C à Hastière.
Au littoral, sous l’effet de la brise de mer, le vent tourne au nord-nord-est et les températures maximales ne dépassent pas 17°C en bordure de mer (et même 13-14°C en milieu d’après-midi) et 19°C dans les dunes.
Le ciel est serein ou presque (en de nombreuses régions. À l’est et au sud du pays, on observe quelques nuages convectifs.

Le 22 avril 2018, l’air chaud nous revient en plein, mais des lignes de convergences génèrent un peu d’activité orageuse. 
Une première ligne de convergence remonte du sud-ouest en matinée et fait basculer les vents de sud-est au sud-ouest. Elle génère quelques averses et l’un ou l’autre coup de tonnerre en divers endroits du pays. Le bruit généré par ces faibles orages surprend cependant plus d’un Bruxellois.  
Une seconde ligne de convergence est plutôt un front de brise de mer, avec les vents de sud-ouest d’une part et des vents d’ouest à nord-ouest en provenance de la mer. Elle fait naître des averses du côté de Gand, qui se dirigent ensuite vers les Pays-Bas, là aussi avec quelques coups de tonnerre. 
Enfin la nuit, une troisième ligne de convergence, juste à l’avant du front froid, génère encore quelques orages à Bruxelles et le long de la Meuse.
Les températures : 23 à 24°C au littoral, 26 à 27°C en plaine (28°C en Campine) et 23 à 25°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs : 28,1°C à Koersel, 28,0°C à Kleine Brogel et 27,7°C à Sint-Katelijne-Waver.
 
Le 23 avril 2018, nous nous retrouvons à l’arrière du front froid, dans de l’air maritime nettement plus frais. Le temps est cependant loin d’être mauvais, avec le développement de cumulus de beau temps dans un ciel tantôt bleu, tantôt légèrement voilé.
Les températures maximales sont souvent de presque 10°C inférieures à celles de la veille et se situent autour de 14-15°C au littoral, entre 16 et 20°C en plaine (plus frais à l’ouest, plus chaud à l’est) et autour de 15-16°C sur les hauteurs.
 
Le 24 avril 2018, après le passage d’un front chaud, notre pays repasse déjà du côté chaud des perturbations, mais en raison d’une forte nébulosité et donc d’une absence presque totale du soleil, nous ne bénéficions  pas vraiment de cet air plus chaud. On peut même dire que les températures maximales ne bougent pratiquement pas par rapport à la veille, Seules les régions les plus douces se sont déplacées et concernent maintenant les vallées, dont notamment celle de la Meuse ou l'extrême sud du pays où les températures atteignent 19 à 20°C. 


Vue des Hautes Fagnes où quelques développements nuageux convectifs
sont visbles, comme ici à Mont-Rigi, le 25 avril 2018.
Photo : Alexis Papanayotou

Le 25 avril 2018, le passage d’un front froid nous replonge à nouveau dans de l'air plus frais. Mais dans cet air très maritime, les différences entre le côté chaud et le côté froid ne sont pas grandes.
Les températures maximales : autour de 14°C au littoral, 15 à 17°C en plaine, 12 à 14°C sur les hauteurs. Donc juste un peu moins que la veille. Le ciel est un mélange de cumulus et de stratocumulus avec belles éclaircies, s’élargissant le soir. Sur l’est et le sud, d’abord encore nuages frontaux avec un peu de pluie.

Le lendemain, le 26 avril 2018, on retrouve une circulation d’ouest graduellement plus anticyclonique mais avec un air un peu plus frais.
Les températures maximales tournent autour de 13°C au littoral, de 15°C en plaine et de 10°C sur les hauteurs. 
Le temps est presque similaire à celui de la veille; seule différence : le temps est un peu plus instable et des averses parviennent à se former ici et là. Les quelques précipitations sont alors responsables de fortes chutes temporaires de la température, repassant sous la barre des 10°C. Ceci est lié à une relative sécheresse de l’air et donc à une forte évaporation au sein des averses.

Mais l’influence anticyclonique va s'affaiblir rapidement ce 27 avril. Néanmoins, le temps reste d’abord relativement beau et surtout plus doux en raison du passage d’un restant de front chaud. 
Les températures maximales : 16°C au littoral, 17 à 20°C en plaine et 15 à 16°C sur les hauteurs. Le temps est d’abord voilé , puis assez beau avec des nuages cumuliformes qui auront tendance à s’aplatir en cours de journée.


Beau coucher de soleil à Cerfontaine, le 28 avril 2018.
La journée du lendemain sera nettement plus chaotique dans la région.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Cerfontaine, Roger David.


Une « complexification » de la situation atmosphérique  commence à se mettre en place en ce 28 avri 2018, qui va trouver son apogée le lendemain.
Une Back-Bent Occlusion se décale lentement vers le nord tandis qu’un front chaud d’altitude (masqué dans les basses couches) traîne sur le centre, puis le nord-ouest du pays et génère des précipitations sous forme de faibles pluies continues. Un second front chaud, issu du front qui ondulait au sud de nos régions, remonte vers le sud du pays avec cette fois-ci une trace au sol.
De plus, un noyau dépressionnaire s’est formé au sommet du système frontal dont fait partie le front chaud. En même temps, des hautes pressions se dessinent sur l’Océan, le nord de la Mer du Nord et les côtes de Norvège, ce qui entraîne pour nos régions un flux de nord-est à nord, dans les basses couches tout au moins.
En cours de soirée, le front chaud continue à s’avancer sur le pays mais le front perd sa trace au niveau du sol. En fait, la ligne de convergence située à l’est du front prend le relais et attire les vents de nord-nord-est à nord des basses couches jusqu’à lui. Ce n’est qu’à l’est de cette ligne de convergence que les vents de sud-est parviennent à s’imposer.

 Au nord-ouest de la ligne, nous avons un temps couvert tout au long de la journée, avec de la pluie en matinée. Il n’y a aucune transition entre le temps gris et monotone de la journée et le temps orageux du soir. C’est même un peu le contraire, avec des brumes se renforçant jusqu’à former du brouillard juste avant l’arrivée des orages. Avec des températures maximales de 11 à 12°C, rien n’aurait pu laisser deviner la venue des orages pour l’observateur au sol.
Au sud-est de la ligne de convergence, nous avons un temps plus estival, avec l’évacuation assez rapide des nuages formés en bordure d’une perturbation pluvio-orageuse matinale frôlant le sud du pays. L’après-midi, le temps devient beau avec quelques rares nuages. Dès la fin de l’après-midi, on note des bourgeonnements importants dans les couches moyennes avec à nouveau une nébulosité beaucoup plus abondante. Ici et là, on observe aussi des bourgeonnements importants à partir de nuages convectifs. Une véritable ambiance pré-orageuse donc, avec des températures de 19 à 20°C dans les vallées et les creux, et encore de 18°C sur les plus hauts plateaux.
Dans la zone limite, on observe un temps brumeux et couvert en matinée, puis une dissipation partielle ou totale des nuages bas pendant quelques heures en après-midi ou début de soirée, avant l’arrivée des orages. La hausse des températures dépend de la durée des éclaircies. À Beauvechain, on n’enregistre qu’une petite pointe jusqu’à 13,6°C en fin d’après-midi, tandis que Gorsem, un peu plus à l’est, monte déjà jusqu’à 17,4°C. Mais dans l’ensemble, ces remontées de températures près de la ligne de convergence (qui bouge parfois un peu vers l’ouest) sont anecdotiques, le vrai temps doux ne se manifestant que bien à l’est de ladite ligne de convergence.
 
Venons-en aux orages à présent. 
Le mode de formation de ces orages, à l’origine, est assez classique avec une origine à la fois thermique et dynamique. 
Les premiers orages se développent au centre de la France, avant de se regrouper en un vaste amas de multicellulaires particulièrement pluvieux. Une fois la perturbation orageuse formée, elle s’auto-entretiendra et parviendra à survivre même dans des conditions nettement moins bonnes, comme en Belgique où toute la partie ouest va passer au-dessus de la couche d’air froid et stable en ne perdant que peu de son intensité. D’où ce phénomène très curieux, pour l’observateur au sol, d’un temps brumeux et froid – on ne peut plus anti-orageux – qui est pourtant suivi d’orages conséquents !
Cependant, localement, les orages prennent un tour encore plus violent. De nombreux dégâts sont signalés, entre autres, à Philippeville, Hastière, Dinant et Orp-Jauche. Plus particulièrement les régions de Dinant et d’Hastière sont affectées. Une tornade, sans doute sous une structure supercellulaire) s’est formée à l’ouest de Beauraing pour se diriger grosso modo vers le nord jusqu’à Waulsort (près d’Hastière), puis Leffe (Dinant) et Crupet. 
Les orages ont aussi fait des dégâts en province de Hainaut (foudre tombée sur une ancienne école à Nivelles) ou en Hautes Fagnes où l'orage, très électrique et accompagné de précipitations très abondantes et de grèle ont provoqué des inondations dans les caves, comme à Xhoffraix.

Notons les cotes pluviométriques suivantes : Hauthem : 53 mm, Ransberg (Kortenaken) : 49 mm, Gouvy : 47 mm, Ransberg : 46 mm, Hastière : 41 mm, Retie : 40 mm pour les totaux supérieurs à 40 mm. A Uccle, ce seront 31 mm qui seront comptabilisés. Dans la plupart des régions, il est tombé plus d'eau cette nuit du 29-30 avril que durant tout le reste du mois d'avril, qui avait été relativement sec jusqu'ici.

Le 30 avril 2018 restera aussi dans les annales pour la goutte froide qui aura coincerné surtout nos voisins français.
Laa veille, en Alsace, la température est montée jusqu’à 24,5°C (et même jusqu’à 26,6°C à Stuttgart en Allemagne), tandis que dans le Calvados, le maximum n’a pas dépassé 8,5°C à Roullours. La chaleur, d’une part, s’étend vers l’ouest jusqu’à Saint-Dizier où le maximum atteint encore 23,7°C, tandis que le froid s’étend vers l’est jusqu’en région parisienne avec seulement 12,5°C au Bourget et 12,4°C à Melun au sud-est de Paris. La distance entre Melun et Saint-Dizier n’est que de 170 km environ.
Ce froid va encore s’amplifier le 30 avril jusqu’à atteindre des proportions extrêmes pour la saison. À Chartres, la température maximale ne dépasse pas 6,1°C ! Plus près de nous, à Saint-Quentin, le maximum atteint le matin s’élève encore 11,1°C mais entre 13 et 18 heures, la température oscille constamment entre 3 et 5°C (et ce, à une altitude inférieure à 100 m).
En Normandie, la bulle d’air froid arrive un peu plus tôt, en fin de matinée, et est telle que les précipitations se transforment en neige, avec de la neige qui tient au sol !!! À Rouen (151 m), la neige tombe en abondance entre 11 et 13 heures par des températures qui, temporairement, flirtent avec le 0°C et des rafales de vent de 60 à 70 km/h. La cause : une situation synoptique favorisant, temporairement certes, un couloir particulièrement bien situé pour acheminer de l’air polaire assez direct vers l’ouest de la France, air qui nous revient ensuite par le sud-ouest pour  aborder la Belgique en après-midi. En outre, une branche de l’occlusion donnant beaucoup de précipitations sur la Normandie y provoque un refroidissement supplémentaire (évaporation partielle des précipitations), suffisant pour transformer, là, la pluie en neige comme mentionné ci-dessus.

En Belgique, l’air froid arrive plus tard encore qu’à Saint-Quentin. À Charleroi-Gosselies, le thermomètre plonge sous la barre des 5°C, par vent fort, peu après 17 heures pour se situer à 3,9°C à 19 heures. À Uccle, il ne fait que 4,4°C à 18 heures tandis qu’à Bierset, l’air (vraiment) froid ne fait son apparition qu’après 20 heures. En Haute Belgique, tant sur le Plateau Ardennais que sur les Hautes-Fagnes, on observe des chutes de neige en fin de soirée ou en milieu de nuit. Mais contrairement à la Normandie, aucun enneigement du sol ne nous est signalé en Belgique, les températures n’étant juste pas assez froides pour cela (minima de 1,3°C à Elsenborn, 1,2°C à Saint-Hubert et 0,6°C à Mont-Rigi).
Le vent rend le temps plus désagréable encore. Les rafales atteigent 60 km/h en de nombreux endroits, et parfois plus encore. Humain monte même jusqu’à 83 km/h !
Les températures maximales atteignent encore localement 14-15°C dans le nord-est du pays, sinon se situent souvent entre 12 et 14°C en plaine et 7 à 9°C sur les hauteurs. Mais comme mentionné plus haut, une baisse sensible intervient en après-midi. Vers 16 heures, les températures n’atteignent plus que 5 à 8°C dans toute la moitié sud du pays (y compris à basse altitude). Deux heures plus tard, c’est tout le pays qui est concerné par le froid, le vent et la pluie. Sur le nord et l’est, le froid s’amplifiera encore en soirée tandis que sur le sud, les températures tendent déjà à remonter. 
Principalement au littoral, où il a plu presque sans interruption, les pluviomètres sont à nouveau bien remplis avec 21 mm à Blankenberge et 20 mm à Middelkerke.


Impacts de foudre simultanés enregistrés au Grand Duché de Luxembourg,
le 29 avril 2018, à Heiderscheid.
Photo : Samina Verhoeven, du collectif Belgorage.

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201804temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201804prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Si on regarde nos tendances décadaires du mois dernier pour ce mois d'avril 2018, on n'est vraiment pas loin de la réalité : après un début frais et mitigé, une amélioration, suivi d'un nouveau rafraîchissement, avant une remontée des températures en fin de première décade, qui se confirmera ensuite en seconde décade : le temps doux et printanier annoncé fut bien au rendez-vous. Il fut même estival, avant une dégradation en troisième décade avec un temps plus frais, plus perturbé et une tendance orageuse de plus en plus présente. Difficile de faire mieux ? oui et non; en fait les températures, si elles suivirent bien les réchauffements et refroidissements relatifs pour chaque période furent sous-estimées pour les trois décades. Ainsi la première décade ne fut pas conforme aux normales mais chaud, la seconde ne fut pas chaude mais très chaude et la dernière ne fut pas froide mais normale. Mais les tendances énoncées furent bien là. Par contre, les précipitations et l'insolation furent proches des normales, comme prévu. 

Les Tendances saisonnières pour avril 2018
(publiées le 31 mars pour nos abonnés Premium)



avril 2018

Indice confiance : 68%
Le climat à la Belge : un peu de tout...
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Sans doute finalement moins printanier qu'annoncé le mois dernier, avril devrait finalement être assez proche des normales.Sans doute finalement moins printanier qu'annoncé le mois dernier, avril devrait finalement être assez proche des normales.Le mois commencera sur un mode frais et mitigé, mais rapidement le mercure devrait gagner quelques degrés, avant de nous donner quelques journées plus froides pour le premier weekend. Ensuite, les températures devraient repartir nettement à la hausse, et les précipitations moins présentes. Ce type de temps se confirmera en seconde décade : le temps sera doux, printanier et souvent sec pour nous donner une semaine au moins de temps agréable. Ensuite, les conditions devraient être plus instables et les températures à nouveau plus fraîches : la dernière partie du mois s'annonce mitigée, avec une tendance orageuse de plus en plus présente.

Newsflash

  • Résumé août 2018

    Résumé août 2018

    Ce mois d'août 2018 a été caractérisé par des températures, une insolation et des précipitations proches des normales. (Station de référence : Uccle).
  • Tendances saisonnières du 31 août

    Tendances saisonnières du 31 août

    Que nous réserve l'automne 2018 ? Pour tout savoir, jusqu'à trois mois, pour nos abonnés PREMIUM
  • Bilan de l'été 2018

    Bilan de l'été 2018

    L'été météorologique 2018 aura été exceptionnellement chaud et sec (fréquence des précipitations). Voici les chiffres.
  • Résume juillet 2018

    Résume juillet 2018

    juillet 18 : températures et insolation très anormalement excédentaires, précipitations exceptionnellement déficitaires en fréquence (normales en quantité).
  • Bilan de la vague de chaleur de juillet-août 2018

    Bilan de la vague de chaleur de juillet-août 2018

    Longue et puissante, la vague de chaleur 2018 s'avère remarquable et digne des plus grandes. Explications et comparaisons.

Prochains jours

Samedi 16°
Dimanche 11° 16°
Lundi 16°
Mardi 17°
Mercredi 19°

Relevé à 15:20

  • Ostende : 13°
  • Gand : 14°
  • Anvers : 15°
  • Bruxelles : 14°
  • Charleroi : 13°
  • Namur : 13°
  • Liège : 12°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Frassem (Arlon) à 15:01
Température : 14.0°C
Pression : 1021 hPa
Humidité : 65%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud-Ouest (très faible)